société

Télétravailler 1 jour par semaine : quel impact sur la planète ?

6 français sur 10 ont validé l’idée du télétravail. Un plébiscite qui regroupe beaucoup d’avantages pour le travailleur. Mais pour la planète, qu’est-ce que ça change ? Que se passerait-il si tout le monde se mettait à faire du TT 1 fois par semaine ? Découvrons tout ça.


3 min
29 décembre 2022par Romane Guignard

6 français sur 10 donc ! Selon une autre étude de septembre 2021, c’est même 98% des salariés qui plébiscitent cette réorganisation du travail. Alors si cette option temporaire liée à la crise du Covid devient une réalité immuable, posons-nous la question de son impact, non pas sur le quotidien des travailleurs, mais sur ce qui nous appartient à tous : notre bonne vieille planète.

La voiture : premier moyen de transport pour les Français

Qui dit télétravail, dit absence de déplacement pro. 70% des Français utilisent leur voiture pour aller bosser chaque jour. C’est le premier moyen de transport avec une moyenne de 4h17 par semaine. Et je ne sais pas si vous le savez, mais, en termes d’émissions de CO2, 1 km en voiture, c’est 77 km de métro.

Au global et "Hors confinement", le secteur des transports est le 1er secteur émetteur de gaz à effet de serre : c’est 30% des émissions de CO2 selon l’Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie)

Et si on télétravaillait un jour par semaine ?

Bon, maintenant qu’on a ce chiffre un peu déroutant, intéressons-nous à l’impact global que cela pourrait avoir. Si on généralisait le télétravail en France, à raison d’un jour par semaine, on noterait une baisse de 3,3 millions de déplacements, soit 42,9 Millions de km/an. Ça fait plus de 1000 fois le Tour de la Terre.

Toujours selon l’Ademe, le télétravail hebdomadaire réduirait de 1,3% les émissions de CO2 annuelles rejetées par à la voiture.

Oui, mais…

Donc si on résume : un jour de télétravail par semaine devrait être égal à - 100% de déplacement. Sauf qu’en réalité, la baisse des déplacements (et donc des émissions de CO2) n’est “que” de -69%.

Pourquoi pas 100% ? Tout simplement à cause du comportement que l’on a en télétravail. Le fait d’être chez soi augmente les déplacements dits non-professionnels (les courses, les enfants à l’école, les loisirs, etc).

Ainsi, on observe qu’une baisse de 39% des km parcourus. En gros, on passe de 9 km à 5,5 km de moyenne. Quand on télétravaille, on se déplace quand même un peu. C’est ce qu’on appelle l’effet rebond.

Le télétravail ça pollue aussi… (mais beaucoup moins, on est d’accord)

Qui dit télétravail, dit réunion, et très souvent… en visio ! À titre d’exemple, une réunion visio d’une heure et demie de 10 personnes est égale à un trajet en voiture de 7-8 km. Oui, c’est moins que si les 10 personnes avaient dû se déplacer… mais ce n’est pas neutre. Donc dernier petit conseil, faites cette réunion juste en audio, c’est 10 fois moins polluant. C’est déjà ça de gagné.

💡 3 tips très faciles pour télétravailler plus vert :

   
  • Audio, pas de vidéo : si vous avez des réunions, désactivez la caméra. Personne n’a le besoin vital de voir votre joli minois. Ce qui compte, c'est ce que vous dites, pas ce à quoi vous ressemblez.
  • Wifi ! : Le wifi est plus de 20 fois moins énergivore que la 4G. Donc en TT, on fait péter son Wifi et pas son partage de connexion.
  • On oublie les pièces-jointes : Si vous avez des fichiers à transférer, passez plutôt par une plateforme de partage. Au lieu d’envoyer X fois le contenu, seuls ceux qui en ont besoin iront le prendre.

Romane Guignard

Digital Redactor

La newsletter qui va vous faire aimer parler boulot.

Chaque semaine dans votre boite mail.

Pourquoi ces informations ? Swile traite ces informations afin de vous envoyer sa newsletter. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien présent dans chacun de nos emails. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité