conseils

Comment relancer un recruteur sans passer pour un relou

Vous avez passé un (ou des) entretien(s), et vous n’avez pas trop de nouvelles. Du coup, vous avez très envie de savoir… ce qu’il en est. Mais ce que vous ne voulez surtout pas, c’est passer pour quelqu’un de trop pushy. Pas de panique, on a demandé à des experts comment faire.


4 min
9 octobre 2023par Yannick Merciris

Quoi de pire que d’être dans l’attente ? Ne pas savoir quoi faire ? “J’envoie un message ou pas ?”. On ne vous parle d’un rendez-vous galant, mais bel et bien d’un entretien d’embauche que vous avez passé. Une étude de 2017, relayée par Capital, révélait que “64% des candidatures restaient sans réponse”. Pour le date, on ne s’aventurera pas à vous prodiguer des conseils, mais pour l’entretien, on a quelques pistes pour vous.

Et la première, et la plus importante, elle se joue… au moment de l’entretien. À la fin de celui-ci, il est hyper important de poser cette question :Concernant la suite du process, dans combien de temps puis-je attendre de vos nouvelles ?” Rien qu’en faisant ça, vous balisez déjà beaucoup beaucoup de choses pour la suite. Si vous lisez cet article avant de la passer, vous avez tout gagné, si vous lisez cet article après votre entretien, ce n’est pas fichu pour autant, il y a moyen de moyenner.

Bien plus qu’un mail de remerciement…

Si vous n’avez pas pensé à le faire, rien n’est perdu. Le mail de remerciement est là pour ça (aussi). C’est le petit message que l’on envoie après l’entretien pour remercier du temps accordé, rappeler que le poste suscite bien votre intérêt… et vous pouvez y glisser cette petite question justement.

L’autre grande question, c’est : “au bout de combien de temps puis-je relancer ?”. Si vous avez une date précise, vous pouvez attendre jusqu’à 48h après la date annoncée. Si vous n’avez pas eu de dates, une semaine après l’entretien peut-être un bon timing.

Par mail ou téléphone ? Tout dépend des échanges que vous avez eus avec la personne. Un mail reste tout de même moins intrusif. Mais un petit coup de téléphone peut être parfois plus pratique pour un recruteur qui est submergé d’offres à pourvoir.

Sachez que relancer ne sera pas mal vu, au contraire, ça montre une vraie volonté, un suivi. Par contre, on n’est pas étouffant ! Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul, il y a d’autres candidats et entretiens en cours. Le recruteur n’a pas d’yeux que pour vous.

Le temps du candidat VS le temps du recruteur

Pour autant, attendre, ce n’est jamais agréable. Surtout quand c’est quelque chose qui nous tient particulièrement à cœur. Mais il faut prendre en compte que la perception du temps est différente : "il y a le temps du candidat et le temps du recruteur, de l’organisation", nous souffle un des experts interrogés. L’expérience de perception du temps n'est pas du tout la même entre ce que vous vivez en tant que candidat et la réalité, la temporalité du recruteur et de son organisation derrière.

Pourquoi ça peut être si long alors ? Plusieurs facteurs sont à prendre en compte :

  • "Votre candidature fait débat en interne" : il peut y avoir une divergence de point de vue entre l’équipe de recrutement et celle pour laquelle vous pourriez bosser. Un temps d’alignement est donc pris pour statuer sur le bien-fondé de votre profil.
  • "Il y a beaucoup de candidats" : face au nombre de postulants, la moindre des choses est d’évaluer chaque entrant, et ça, ça peut être très chronophage.
  • "D’autres recrutements sont en cours" : on a tendance à voir une situation uniquement sous son spectre personnel, mais le monde ne tourne pas qu’autour d’une seule personne. L’équipe de recrutement est peut-être sous l’eau car elle doit gérer plusieurs arrivées simultanément.

Enfin, ne pensez jamais que le recruteur prend un malin plaisir à vous faire languir, loin de là. Son objectif, son job, c’est de recruter donc s’il tient un bon candidat, il n’aura pas envie de le laisser filer et voudra lui offrir la meilleure expérience candidat possible.

Moins tu candidateras, mieux tu candidateras

Dernier conseil, pour éviter de courir après tout le monde : soyez plus sélectifs. Le plus important n’est pas forcément de beaucoup candidater, mais de mieux candidater. Prenez du temps pour bien lire les annonces et les fiches de poste, préparez une candidature spécifique à chaque fois, renseignez-vous sur les valeurs, la culture d’entreprise… Ça fera beaucoup plus la diff que de faire du Copier/Coller juste en changeant le nom de la boite. Soyez authentique… et un peu patient.

Yannick Merciris

Head of Editorial The Daily Swile

Journaliste qui aime autant les mots que le ballon rond. Vu que je gère mieux le premier que le second, j’ai décidé […]

La newsletter qui va vous faire aimer parler boulot.

Chaque semaine dans votre boite mail.

Pourquoi ces informations ? Swile traite ces informations afin de vous envoyer sa newsletter. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien présent dans chacun de nos emails. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité