culture taf

Les potos du bureau : quand les amitiés se fissurent

Si travailler en couple en effraie plus d’un, qu’en est-il de le faire avec son meilleur copain ? Que l’on soit ami dans la vraie vie (d’avant) ou qu’on le devienne au boulot, ces amitiés sont-elles entièrement dénuées de risques ? Que faire pour que la relation reste au beau fixe ?


7 min

La plaie est encore ouverte pour Sophie*, à tel point qu’elle a hésité avant de nous confier son histoire. Comme celle de millions d’autres Français, elle démarre sur son lieu de travail, au sein d’un grand groupe. Sophie se lie d’amitié avec l’une de ses collègues, à tel point qu’elles se voient même durant son congé maternité, hors les murs de l’entreprise. “C’était elle qui avait organisé le cadeau de mon équipe par exemple”, se souvient-elle.

Mais l’attitude de son amie évolue lorsque, quelques mois après être revenue à son poste, Sophie est momentanément promue en remplacement de son chef, une personne qu’elle apprécie énormément, malheureusement atteint d’une grave maladie. “Cela me semblait naturel que ce soit moi, car j’avais recruté et formé toute l’équipe, et j’avais déjà fait part de mon envie d’évoluer, même si les circonstances n’étaient bien sûr pas du tout celles que j’espérais”, regrette-t-elle.

Du jour au lendemain, celle qu’elle considère encore comme son amie devient froide et pinçante. Pire, elle lui savonne la planche dans son dos, en ne la mettant pas en copie de mails importants par exemple. Rapidement, Sophie décide de lui parler en terrain neutre, à un autre étage, pour comprendre ce qu’elle a pu faire pour la blesser. “Là, elle fait mine de tomber des nues, et prétexte une simple fatigue”, rapporte Sophie.

Après cette discussion, la situation s’envenime mais notre interviewée essaie de ne pas le prendre personnellement. Elle va même jusqu’à déposer un cadeau dans le casier de sa future ex-amie pour son anniversaire. “*Comme je n’avais pas de retour, je lui ai téléphoné pour lui dire de regarder dans son casier, et je l’ai sentie ostensiblement agacée. J’ai eu tellement honte car j’avais eu un geste d’amour et elle m’avait humiliée”*, se remémore-t-elle avec émotion.

“Cette histoire m’a tellement affectée que je préfère travailler seule pour le moment”

Une fois de plus, Sophie tente de discuter avec son ancienne amie qui continue à nier en bloc. Côté professionnel, la situation ne s’arrange pas, au contraire, et Sophie se sent lâchée par le reste de l’équipe. “Les gens se demandaient ce que j’avais pu lui faire, car c’était une personne en apparence très douce, et très professionnelle. Quand moi, je suis plus extravertie, avec un physique assez imposant. Je me sentais si mal à l’aise que j’en devenais même maladroite au travail”, analyse-t-elle.

L’histoire se termine 9 mois plus tard quand son ex-amie change finalement de service à la faveur d’une mobilité interne. Cette fois-ci, les attaques deviennent publiques et Sophie peut riposter publiquement elle aussi, mais elle n’en a pas envie, encore blessée par cette histoire d’amitié qui a tourné au vinaigre. “À la fin, je perdais pied. J’avais si peu confiance en moi que je me demandais si j’avais rêvé cette histoire d’amitié”, nous confie-t-elle.

Finalement, Sophie finit par quitter l’entreprise et se mettre à son compte. “Pour être honnête, cette histoire m’a tellement affectée que je préfère travailler seule pour le moment”, admet-elle. Notre interviewée n’a plus jamais revu son ancienne amie, à l’exception d’une fois, à l'enterrement de son ancien chef, où elle a eu droit au bonjour le plus glacial de toute l’histoire. “À ce moment-là, je me suis dit qu’en enterrant mon chef adoré, j’enterrais aussi toute cette histoire même s’il m’a fallu des séances de psy pour m’en remettre. Aujourd'hui encore, je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé”.

Plus de bénéfices que de risques !

Une rivalité jamais déclarée au grand jour ? L’histoire de Sophie nous prouve à quel point les histoires d’amitié qui se finissent mal au travail peuvent s’avérer extrêmement douloureuses, et laisser de vraies séquelles qui peuvent même influer sur la trajectoire professionnelle. Fort heureusement, cela ne se finit pas toujours ainsi !

C’est souvent lors de promotions que peuvent se produire ce genre de brouilles, comme le démontre d’ailleurs l’histoire de Sophie qui s’apparente à un vrai traumatisme qu’il ne faut pas négliger. Cela a impacté sa confiance dans les autres et même dans son talent à un moment. Sophie a dû faire le deuil d’une relation, mais aussi gérer un sentiment de trahison, sans compter la solitude qui s'ensuit”, analyse Angelica Barrero Guinand, psychologue clinicienne pour Ifeel.

Pour autant, il est important de rappeler que “*se faire des amis sur son lieu de travail est absolument naturel. Cela répond à une nécessité de base de l’humain de créer des connexions sociales, sachant que l’on passe la majeure partie de notre temps au travail”*, explique la spécialiste. Elle estime aussi que ces relations peuvent être d’autant plus intenses que les deux amis-collègues partagent le même contexte au quotidien. Selon la psychologue, les bénéfices à être amis sur son lieu de travail sont plus grands que les risques.

Petit précis de l’amitié au bureau

Pour que cette amitié ne soit pas polluée par des aspects professionnels, il est important d’établir certaines règles dès le démarrage :

# La communication ouverte. Il est essentiel de mener un travail de responsabilité émotionnelle, c’est-à-dire d’être capable d’exprimer ce qui ne va pas à un moment donné, et de ne pas laisser pourrir la situation. “Dans le cas de Sophie, qui a essayé de parler avec son amie, la réaction de l’autre s’apparente à du ghosting. Dans ce cas, il ne lui restait plus qu’à la recadrer en tant que manager en sortant du champ affectif, et en demeurant extrêmement factuelle”, recommande la psychologue.

# La confiance mutuelle (dans le cas où la relation n’est pas déjà “pourrie”). “Pour que la communication soit fluide entre les deux amis, la relation doit être vraiment bilatérale et basée sur la confiance”, recommande la psychologue. Cela peut être plus compliqué pour les personnes réservées qui ont du mal à s’ouvrir d’emblée quand il s’agit d’amitiés nouvellement créées. À l’inverse, d’autres personnes sont très à l’aise avec le fait de s’épancher sur leur vie privée. L’essentiel étant alors de s’assurer que l’autre personne est sur la même longueur d’ondes afin de se sentir en sécurité affective. “Dans tous les cas, surtout dans un contexte professionnel, il vaut mieux prendre le temps de bien se connaître et se comprendre”, recommande Angelica Barrero Guinand.

# Savoir poser des limites. Prenons le cas d’une promotion dans laquelle l’ami devient manager : il ne peut pas y avoir de préférence affichée. “Il faut aussi éviter de parler trop du travail en dehors de celui-ci sinon cela peut impacter négativement l’équilibre vie pro-perso, car le boulot prend trop d’importance”, avance l’experte.

# Reconnaître le malaise que l’on peut ressentir dans certaines situations.Pour reprendre l’exemple de la promotion, il est tout à fait normal de ressentir une forme de déception si on la voulait aussi, tout en étant content pour son ami”, affirme la psychologue. Admettre cette ambivalence d’émotions permet de se libérer d’une forme de culpabilité, mais aussi d’oser avoir une conversation difficile avec l’autre, en reconnaissant ce malaise émotionnel.

# Trouver une tierce personne en cas de conflit. Si, comme dans le cas de Sophie, la situation s’envenime, il est important de recourir rapidement à un médiateur. “Beaucoup d'entreprises ont des médiateurs aujourd’hui. Ce sont des personnes neutres qui vont rétablir la communication et permettre aux deux parties de réfléchir ensemble à des solutions pour aller vers un mieux”, recommande la psychologue.

*Le prénom a été modifié

Paulina Jonquères d’Oriola

Journaliste

Journaliste et experte Future of work (ça claque non ?), je mitonne des articles pour la crème de la crème des médias […]

La newsletter qui va vous faire aimer parler boulot.

Chaque semaine dans votre boite mail.

Pourquoi ces informations ? Swile traite ces informations afin de vous envoyer sa newsletter. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien présent dans chacun de nos emails. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité